Hello ! 

      Après avoir lu L'infini + un pour lequel j'avais eu un joli coup de coeur j'ai enfin déniché Nos faces cachées écrit par la même auteur, Amy Harmon. Il me tentait tellement et ma joie lorsque je l'ai aperçu dans les rayons de la librairie était immense. Je vous laisse avec ma chronique, en espérant qu'elle vous plaise. 

2016-12-28

2016-08-04 (3)

       J'ai lu des chroniques plus qu'élogieuses sur ce roman. De ce fait, j'en attendais énormément. J'ai eu peur au début, peur de passer à côté parce que cela m'aurait désolée. Et mes craintes et mes peurs se sont confirmées : je n'arrivais pas à accrocher. Je n'arrivais à m'immerser. Jusqu'à ce déclic, jusqu'à ce que je sois chamboulée...

      Nos faces cachées met en scène -principalement- Fern, Ambrose et Bailey. Fern m'a incroyablement touchée. Elle est douce, gentille et est persuadée que jamais personne ne pourra l'aimer de la même manière qu'elle peut aimer. Elle se sent laide, invisible. Et puis petit à petit, elle prend confiance en elle et on assiste à ce changement. Sa passion pour les livres, le fait qu'elle écrive des romances m'a fait d'autant plus l'apprécier. 

« Je pense que c'est pour ça qu'elle a toujours aimé autant lire, poursuit Bailey. Les livres te permettent d'être qui tu veux, de ne plus être toi-même pendant un moment. » 

      Ambrose, quant à lui, a toujours été sur le devant de la scène. Lutteur accompli, sollicité par toutes les jeunes filles, jamais son regard ne se serait attardée sur la timide Fern. Jusqu'à ce que les choses changent... Ambrose m'a tout de suite plu. On pourrait s'attendre à quelqu'un de prétentieux, hautain et stupide mais c'est tout le contraire. Il est touchant comme Fern. Et puis il est intelligent, aussi. Il aime citer Shakespeare. Il aime ses amis. Ambrose m'a marquée, c'est certain. 

      Entre eux deux, ce que j'ai apprécié, c'est que tout n'est pas inné. Ils se cherchent et s'apprivoisent. Et ça met du temps. Tout est dans la subtilité, dans la patience. Et c'est tellement émouvant. 

« Tout le monde est le personnage principal de quelqu'un. » 

      Enfin, Bailey. Bailey, le cousin de Fern atteint d'une myopathie. Bailey c'est un peu l'âme de ce roman. Il est drôle, conscient de ce qui l'attend mais ne perd jamais le sourire. Il m'a beaucoup fait penser à Augusutus Waters dans Nos étoiles contraires. Je ne l'ai pas autant apprécié que les autres mais un passage le concernant m'a...glacé le sang.

      Abordons maintenant le style de l'auteur... Je me souviens avoir été époustouflée par sa plume dans L'infini + un. Et j'ai continué à l'être. Amy Harmon écrit divinement bien, elle sait si bien nous transmettre une émotion. Rien que pour sa plume, ses livres valent le détour. 

      Nos faces cachées c'est une histoire d'amour comme le laisse présager le résumé. Forcément. Mais c'est tellement plus que cela. C'est aussi des réflexions sur l'importance que la société actuelle accorde à la beauté extérieure, l'absence qu'elle accorde à celle qui est intérieure. C'est des réflexions sur la timidité, sur le courage de se dévoiler, sur l'amour, sur ce à quoi nous sommes destinés. C'est des réflexions sur la guerre, sur les soldats et sur le retour. C'est des réflexions sur la mort et sur la vie.Nos faces cachées m'a ôté une part de moi. Je sais que j'ai laissé quelque chose de moi dans ce livre, dans cette histoire. Mais il m'a tellement donné en retour.

Lors de ma lecture, je mangeais Nos faces cachées, je dormais Nos faces cachées, je vivais Nos faces cachées. C'est un livre qu'on ne veut jamais voir s'achever. Chaque page est un petit trésor, que l'on veut garder rien que pour soi. Mais j'aimerais que vous aussi, vous preniez connaissance de ce petit trésor. Que vous le savouriez. Et qu'à la fin, vous vous dites : "Wouah...quand même." J'aimerais que ce livre vous prenne quelque chose mais qu'il vous offre aussi. J'aimerais qu'il vous marque et que jamais vous ne l'oubliiez. 

      En conclusion, Nos faces cachées est un immense coup de coeur. Lisez-le, perdez-vous dans ces pages, pour mieux vous retrouver après. 

vic (1)